Explication d'une presbytie

Personne n’échappe à la presbytie entre 40 et 50 ans. Lecture difficile, besoin de lumière, bras trop courts, les écritures semblent plus petites…
Le fautif : le cristallin. Cet organe, en changeant sa forme, nous permet de faire la netteté selon que l’on regarde au loin ou un objet proche.
Or avec l’âge, il perd progressivement sa souplesse et l’accommodation (le réglage de netteté) devient de plus en plus difficile. La dépendance aux lunettes de lecture est là… Seule exception : certains myopes qui, gênés pour la vision lointaine, doivent enlever leurs lunettes pour lire.

Pour les personnes que les lunettes agacent, différentes techniques chirurgicales peuvent diminuer la dépendance aux lunettes.

Comment traiter la presbytie ?

Pour les personnes que les lunettes agacent, différentes techniques chirurgicales peuvent diminuer la dépendance aux lunettes.
Deux de ces techniques sont pratiquées avec un laser, de type Excimer, qui va sculpter la cornée en surface de l’oeil pour effectuer la correction, pour plusieurs techniques opératoires : lasik, femto-lasik, lasek, prk.

La première de ces techniques est la monovision ou vision à bascule.
Le principe est de régler un oeil pour la vision au loin et l’autre oeil pour la vision de près. Cette technique ne convient pas à tous les patients, et le plus souvent, un test avec des verres de contact est effectué pendant quelques jours, il simulera le résultat de l’intervention et permettra de s’assurer de son succès du point de vue visuel.

La deuxième technique est plus récente et plus sophistiquée. Son principe est de corriger simultanément dans les deux yeux la vision de loin et la vision de près, en augmentant la profondeur de champ (la marge de distance à laquelle les objets sont nets). Étant plus délicate, une retouche est plus souvent nécessaire.

Une troisième technique disponible n’utilise pas le laser Excimer et consiste à remplacer le cristallin déficient par un implant multifocal ou progressif. L’intervention est la même qu’une opération de cataracte et peut bénéficier du nouveau laser femto.

Quelle que soit la technique, il est possible que, ponctuellement et pour certaines tâches, des lunettes d’appoint soient nécessaires. Par ailleurs, un bon éclairage sera nécessaire pour la lecture.
Le choix du type d’intervention sera discuté avec votre chirurgien selon vos besoins, préférences, et paramètres de votre oeil.