Urgences

Veuillez nous contacter rapidement par téléphone si vous avez subi un incident ou que vous présentez l'un des symptômes suivants : Flashs, points noirs ou taches, scintillements, vision floue, perte soudaine de la vue, perte du champ visuel, lignes courbes..

027 324 44 60Clinique de l'Oeil Sion090 014 40 33Urgences ophtalmiques du Valais144Urgence vitale
Votre ophtalmologue et expert de l'oeil en Valais

Chirurgie des sourcils

Prendre rendez-vous

La chirurgie des sourcils fait partie de l’arsenal des Oculo-plasticiens depuis plus d’un siècle. Bien qu’il existe de nombreuses techniques disponibles, la littérature concernant cette chirurgie est relativement maigre (326 articles identifiés dont seulement 76 sélectionnés après relecture finale).

Au cours des deux dernières décennies l’approche chirurgicale des sourcils a été profondément modifiée. En effet, d’une part la toxine botulique a pour effet de lifter la queue du sourcil (progression de 797% au cours des 16 dernières années). D’autre part, se sont développées les techniques de pigmentation (microblading, microshading) dont les résultats merveilleux ont eu pour tendance à délaisser les chirurgies lourdes du sourcil (lifting) au profit des approches chirurgicales directes beaucoup plus rapides, efficaces et accessibles à ces techniques de pigmentation.

Depuis 2015 la chirurgie des sourcils connait un essor significatif (progression de 80%). Le sourcil fait partie intégrante du regard. Il sépare le front de la région orbito-palpébrale. Son impact sur la mimique, les expressions est irremplaçable. Le sourcil amplifie bien souvent ce que l’oeil et le regard dans son ensemble souhaitent transmettre. Vous aurez malheureusement remarqué que les gens qui n’ont plus de sourcils (pelade décalvante, chimiothérapie) présentent bien souvent ce même regard trop froid et nu de tous jeux d’ombres et de lumières.

Comprendre la chirurgie du sourcil

Lorsqu’une personne consulte en vue d’une blépharoplastie des paupières supérieures, il faut savoir déterminer la responsabilité de chaque composante dans l’aspect du regard :
• Est-ce que seule la peau de la paupière est en excédent ?
• Est-ce que seul le sourcil tombe et écrase la paupière supérieure ?
• Est-ce les deux à la fois ?
Qui n’a jamais tiré ses sourcils vers le haut pour dégager ses paupières supérieures ?

Association blépharoplastie-chirurgie des sourcils, immédiatement après opération

Ce qui est fondamental à comprendre est que l’exérèse d’une bande de peau au niveau de la paupière supérieure va faire chuter votre sourcil de 2mm environ. Plus vous allez faire enlever de peau sur votre paupière supérieure et plus votre sourcil va s’effondrer… Il faut donc savoir déterminer quelle est la bonne stratégie chirurgicale.

Si votre sourcil est bas situé, il sera encore plus bas après votre Blépharoplastie.
Si votre sourcil est haut situé, vous pouvez vous permettre d’avoir une chirurgie uniquement sur les paupières.
Enfin, à toutes les personnes qui ont eu déjà une chirurgie 10 à 15 ans auparavant et qui pensent que l’excédent de peau est revenu : Non ! ce sont les sourcils qui sont descendus et qui écrasent vos paupières supérieures. Vous faire réopérer de vos paupières supérieures ne ferait que faire chuter  vos sourcils plus encore.

Position et formes des sourcils

Il existe un modèle théorique du sourcil idéal : Le modèle de Westmore.
Ce modèle nous donne des repères surs et reproductibles dans cette chirurgie, pour autant il ne tient pas assez compte des caractéristiques en fonction du sexe, en fonction des races et en fonction de l’âge.

Chez les femmes

Le sourcil repose au-dessus du rebord orbitaire. Le sourcil peut être arqué ou pas mais le point commun du sourcil féminin est d’avoir son extrémité latérale haut située. La queue du sourcil est plus élevée que la racine du sourcil. Dans certaines sociétés et certaines races, plus la queue du sourcil sera haut située et plus l’attente esthétique sera comblée.
Chez les femmes asiatiques, le lifting traditionnel du sourcil ne convient pas en raison des caractéristiques faciales asiatiques. Les sourcils sont naturellement plus haut que chez la femme caucasienne, la distance entre les cils de la paupière supérieure et le sourcil est plus grande chez la femme asiatique. Enfin, la paupière asiatique contient beaucoup plus de graisse ce qui donne une fréquence très basse d’oeil creux.

Le degré de chute du sourcil et sa forme vont énormément conditionner la chirurgie :
• Est-ce que l’on réalise une chirurgie vectorielle pour recréer un sourcil arqué ?
• Est-ce que l’on réalise un lift semi-circulaire ?
• Est-ce que l’on remonte seulement la partie externe ?
• Quel type d’incision : supra ou infra sourcilière, fixation interne ?

Chez les hommes

Chez les hommes le sourcil est plus épais, plus horizontal et se situe juste au-dessus du rebord orbitaire. Là encore les facteurs raciaux sont importants à prendre en considération. En effet les asiatiques, les japonais notamment considèrent l’esthétique du sourcil dans une stricte horizontalité. Dans ce cas, il arrive plus souvent qu’à l’accoutumée de réaliser des incisions infra-sourcilières (qui passent sous le sourcil).

Avantages et inconvénients des différentes techniques chirurgicales

Comme nous avons pu le voir, le Botox permet de relever la queue du sourcil. C’est une procédure simple, non chirurgicale mais avec un effet temporaire de 4 à 6 mois. Les fronts trop lourds et/ou les sourcils passés sous le rebord orbitaire seront des éléments de résistance à un traitement par Botox.
Les techniques plus lourdes tels les liftings coronaire du front et les liftings endoscopiques sont de moins en moins utilisées car elles nécessitent une anesthésie générale. Ces corrections à distance sont souvent sources d’asymétries mais aussi d’une efficacité moindre qui s’estompe dans les 5 ans qui suivent la chirurgie.

Le lifting direct des sourcils est au final la technique la plus efficace en terme de lift par millimètre de tissu excisé mais aussi en terme de durée.
Cette technique simple que l’on peut pratiquer sous anesthésie locale est facile à « customiser » en fonction du sourcil et du résultat que l’on souhaite : il suffit d’adapter la forme, le positionnement, la longueur, la largeur de l’incision. Il est aisé de jouer sur toutes ces composantes de façon à donner une réelle spécificité à la chirurgie du sourcil. Bien évidemment les détracteurs considéreront la cicatrice comme un effet secondaire inacceptable. Si l’incision est soigneusement refermée, la cicatrice est très légère, voir invisible avec un maquillage.
Mais surtout, les progrès du microblading* et du microshading* avec pigments médicaux (normes CE) ont transformé le problème de la cicatrice en technique d’optimisation supplémentaire de la chirurgie : non seulement ces techniques vont camoufler mais aussi à la fois « magnifier » le résultat chirurgical si nécessaire.

Comme autres techniques chirurgicales supplémentaires facilement réalisables, il existe le Z-lift avec une chirurgie au niveau du cuir chevelu dans des cas bien précis de sourcil arqué chez la femme.
Il existe aussi le lift interne du sourcil mais cette technique est forcément associée à une chirurgie des paupières supérieures. Dans ce cas on se sert des incisions dans la paupière pour remonter jusqu’au sourcil et refixer ce dernier un peu plus haut.
Enfin ne pas oublier la lipostructure qui permet de redonner du volume au galbe du sourcil en le remplissant de graisse autologue.

Conclusion

Une chirurgie du regard ne peut s’envisager sans prendre en considération la forme et la position du sourcil. Une chirurgie associant le sourcil et la paupière sous-jacente donne très souvent un résultat plus naturel mais aussi plus efficace dans le temps.
Vous aurez définitivement compris que plus on enlève de peau à la paupière supérieure, plus le sourcil va chuter. Vous aurez définitivement compris aussi que dans de nombreux cas le lift du sourcil, sans même toucher à la paupière, permet de corriger ce que les gens pensent être un excédent de peau.
Enfin, ne considérez plus la cicatrise transitoire comme un problème majeur, au contraire : une experte en microblading, pigmentation, microshading saura non seulement dans la même séance à la fois camoufler mais aussi embellir.

Arts’Beata – Maquillage permanent, Dermopigmentation esthétique et réparatrice à Vésenaz

Béatrice Czap, Artiste peintre et spécialiste beauté en dermopigmentation esthétique et réparatrice vous accueille pour tous vos besoins en maquillage permanent ou semi-permanent (sourcils, yeux, lèvres..), camouflage de cicatrices, reconstruction aréole mammaire, vitiligo..

Informations et tarifs
Contact

Prenez rendez-vous dès maintenant dans l’un de nos centres

Prendre rendez-vous

Si vous avez des questions d'ordre médical, appelez-nous