Urgences

Veuillez nous contacter rapidement par téléphone au 027 324 44 60 ou les urgences ophtalmiques du Valais au 090 014 40 33 si vous avez subi un incident ou que vous présentez l'un des symptômes suivants : Flashs, points noirs ou taches, scintillements, vision floue, perte soudaine de la vue, perte du champ visuel, lignes courbes..

En cas d'urgence vitale, appelez le 144

Les effets antidépresseurs de la toxine botulique

Les données de surveillance de la sécurité post-commercialisation révèlent les effets antidépresseurs de la toxine botulique dans diverses indications et sites d’injection

L’Organisation mondiale de la santé estime le nombre de personnes souffrant de dépression à plus de 264 millions. Les thérapies actuelles de modulation de la transmission de la monoamine, même avec une adhérence appropriée et une tolérabilité acceptable, ne sont pas efficaces pour près d’un tiers des patients, ce qui a conduit les cliniciens à explorer d’autres options thérapeutiques telles que l’électroconvulsivothérapie, la stimulation magnétique transcrânienne, les perfusions de kétamine et, plus récemment, la glabellaire. La toxine botulique, BoNT, injections.
Ici, nous vérifions l’effet antidépresseur de la toxine botulique par l’analyse de plus de 40000 rapports de traitement BoNT sur treize millions de rapports de sécurité post-commercialisation dans le système de notification des événements indésirables de la FDA, FAERS. Les résultats de l’analyse indiquent que les patients ayant reçu des injections de BoNT pour traiter l’hyperhidrose, les rides du visage, la prophylaxie de la migraine, la spasticité et les spasmes, avaient un nombre significativement inférieur de rapports de dépression par rapport aux patients subissant différents traitements pour les mêmes conditions. Ces résultats suggèrent que l’effet antidépresseur de la BoNT est significatif et, de manière surprenante, est observé pour une large gamme de sites d’injection. 

Les résultats

Les patients qui ont reçu du BoNT avaient une incidence significativement plus faible de rapports d’états liés à la dépression par rapport aux groupes témoins.

Il a été observé non seulement lors d’une utilisation cosmétique dans les muscles du visage (rapport des odds ratios (ROR) 0,46, intervalle de confiance (IC) à 95% [0,27, 0,78]), mais également pour la plupart des autres indications et sites d’injection, notamment : migraine blépharospasme -muscles des paupières (0,13 [0,05, 0,39]) et hyperhydrose- aisselle et paume(0,12 [0,04, 0,33]).

Discussion

L’effet antidépresseur de BoNT ne dépend pas forcément du site d’injection. En résumé, nos résultats confirment l’effet antidépresseur des injections faciales de BoNT qui a été décrit dans une série d’études cliniques. Sur la base de 20 684 cas traités par BoNT et de 1214 sujets témoins de la base de données FAERS, nous montrons que les injections faciales de BoNT à motivation cosmétique impliquant la région glabellaire ont un effet préventif contre l’apparition de dépression ou de symptômes dépressifs.

Cela implique également un potentiel de BoNT en tant que thérapeutique dans la prévention (rechute) de la dépression. Ces résultats sont en outre corroborés par un effet antidépresseur similaire que nous trouvons pour les injections de BoNT, impliquant également la région glabellaire, chez un grand nombre de patients migraineux, pour lesquels les effets antidépresseurs de BoNT ont également été observés auparavant. Cela s’applique également aux résultats du blépharospasme.

Conclusion

Nos résultats montrent que l’effet antidépresseur de la toxine botulique administré pour diverses indications va au-delà du contrôle des états pathologiques prévus et ne dépend pas du lieu de l’injection. À cet égard, la toxine botulique s’avère supérieure aux options de traitement alternatives résumées dans le groupe de comparaison respectif.

Des études cliniques de phase III à venir décideront si les injections glabellaires de toxine botulique peuvent être approuvées comme traitement de la dépression.

Disponibilité des données

Les ensembles de données sont anonymisés et mis à la disposition du public en ligne par la Food and Drug Administration des États-Unis. Les exigences du comité d’examen institutionnel ne s’appliquent pas sous 45 CFR 46.102.

Toxine botulique : un traitement émergent de la douleur

Source : Nature.com